Browsing category

Immobilier

Immobilier,

Tout savoir sur la loi Lagleize

Tout savoir sur la loi Lagleize

Connaissez-vous bien la loi Lagleize ?

De moins en moins de Français peut accéder à une propriété dans les centres-ville. La loi Lagleize propose de résoudre ce problème en diminuant le coût du foncier. Pour ce faire, elle propose une séparation de la propriété foncière de celle du bâti.

Quelle est l’origine de cette loi ?

La loi Lagleize est née d’une requête du premier ministre Édouard Philippe faite au député Jean-Luc Lagleize. Ce dernier fût chargé de rédiger un texte visant à maîtriser les coûts du foncier, notamment dans les travaux de construction. La mission s’inscrivait dans le cadre de la connue loi Elan. Les 50 propositions apportées par le rapport Lagleize concernent toutes la diminution du coût foncier en France.

Un changement dans les coûts

La loi Lagleize souhaite faire baisser largement les prix du foncier en France. Ces derniers ont augmenté de 71% en seulement 10 ans. Vous devez aussi savoir que le prix des terrains s’en trouve de plus en plus chargé arrivant jusqu’à 58% du prix total du logement. C’est pour cette raison que la loi Lagleize propose de dissocier la propriété du bâti de la propriété foncière. Autrement dit, le coût du logement est dorénavant séparé de celui du terrain. Cependant, elle nécessite la création d’organismes de foncier libre qui permettraient une réduction du prix du bâti jusqu’à 20 à 40%.

Une mise à jour sur le droit de propriété

Puisqu’il y a séparation entre la propriété foncière et celle du bâti, le bien du propriétaire du logement s’en trouve alors limité par les murs de l’enceinte. Il ne possède donc pas le terrain sur lequel l’immobilier est construit et devra s’acquitter d’une redevance mensuelle toutefois faible. Le terrain revient être un patrimoine des collectivités locales sous la gérance des OFL ou organismes fonciers libres.

Naissance des organismes fonciers libres

Les OFL sont chargés d’acquérir les terrains et de céder l’immobilier qui y est bâti dans le cadre des Baux Réels Libres. Ces organismes diffèrent des OFS du fait qu’il n’existe pas de plafond des ressources ni des encadrements sur le côté prix dans le cas d’une revente.

Les autres apports de la loi

La loi Lagleize propose de créer des fonds destinés à la dépollution des sources de foncier constructible qui sont les friches urbaines et industrielles. Elle prône également la suppression de la vente aux enchères dans les cas de cessions de foncier.

0Aucun Commentaire
Immobilier,

Qu’est-ce qu’un expert immobilier ?

Qu'est-ce qu'un expert immobilier

Un expert immobilier est un interlocuteur qui intervient dans un processus de transaction immobilière. Il a pour principal rôle d’évaluer de façon objective la valeur vénale ou locative d’un bien immobilier. Beaucoup confondent les missions d’un expert immobilier à celles d’un agent ou promoteur immobilier.

Définition de l’expert immobilier

En tant qu’expert, un expert immobilier est un spécialiste de tout ce qui concerne le secteur immobilier. On fait souvent appel à ses services pour évaluer un bien immobilier. Grâce à son savoir-faire et à ses années d’expérience, il est capable de déduire la valeur d’un bien que ce soit terrain, immeuble ou maison en fonction du marché, du lieu, de l’ancienneté et de la qualité du bien. Il n’intervient pas directement dans une transaction immobilière, mais son analyse et son estimation joue gros sur le montant de la transaction. C’est pourquoi un expert immobilier doit apporter des arguments pertinents et justifiés avant de donner une valeur approximative. Il est à noter qu’un expert immobilier travaille souvent en indépendant, contrairement à un agent immobilier.

Une formation reconnue et certifiée ?

Dans la pratique, le métier d’expert immobilier n’est pas réglementé. Il n’y a pas d’ailleurs de diplôme en France ou de concours pour devenir un expert immobilier. Toutefois, ce métier reste régulé de plusieurs façons. En effet, dans l’exercice de leur métier, un expert immobilier doit être mandaté par des magistrats, notaires ou des professionnels. Aussi, il existe des organismes comme le Centre National de l’Expertise ou encore la Chambre des Experts Immobiliers de France qui proposent des labels fiables pour agréer des experts immobiliers. Le but est d’établir un code de déontologie pour que les pratiques des experts immobiliers soient similaires et uniformes. Ainsi, un même bien immobilier évalué par différents experts immobiliers doit avoir à peu près la même valeur.

Au niveau européen, il existe déjà une certification officielle accordée pour une durée de 5 ans et à titre individuel. Cette certification est délivrée par les associations et organismes cités ci-dessus.

Les critères pris en compte par l’expert immobilier pour évaluer un bien

– La superficie du bien.

– Le style architectural

– Les matériaux utilisés.

– L’état général du bien immobilier

– La localisation du bien.

– Les analyses de diagnostics environnementaux, énergétiques, et autres.

– L’état du marché immobilier, aussi bien à l’échelle régionale que local

0Aucun Commentaire
Immobilier,

Pinel Paris : que faut-il savoir ?

loi pinel paris

Paris est la seconde ville la plus peuplée d’Europe, avec plus de 12 millions d’habitants. Prés de 30 millions de touristes visitent la ville de Paris chaque année. C’est une ville réputée dans le monde entier pour sa Tour Eiffel, son église de Notre Dame, et pleins d’autres endroits et musées historiques. C’est pourquoi investir dans de l’immobilier à Paris peut être très intéressant et très rentable.

0Aucun Commentaire
Immobilier,

Les salaires de l’expert immobilier : sont-ils bien rémunérés ?

L’évaluation immobilière est un segment en pleine expansion du secteur de l’évaluation. Le total des revenus des participants au classement des plus grandes sociétés d’évaluation des transactions d’évaluation immobilière en 2016 s’élève à 3,8 milliards d’euro, soit 24% de plus que l’année précédente. Le segment de la valorisation des activités et des valeurs mobilières progresse plus rapidement, mais la valorisation de l’immobilier reste en tête de la structure des revenus.

Quelles sont les compétences requises pour un expert immobilier ?

Le niveau de compétence des candidats revêt une grande importance. Bien entendu, les employeurs souhaitent voir des employés expérimentés et expérimentés. Alors que 77% des candidats sont des jeunes professionnels de moins de 30 ans et 17% des candidats ayant une formation supérieure incomplète, en d’autres termes, les étudiants qui entament leurs premiers pas dans leur parcours professionnel. Bien entendu, cela rend difficile à la fois de trouver du travail pour les demandeurs d’emploi et de sélectionner du personnel pour les employeurs.

Responsabilités :

  • Inspection des objets d’évaluation, collecte et analyse des informations, examen des documents.
  • Établissement du marché, garantie ou autre valeur d’objets immobiliers, taux de location du marché.
  • Négociation avec les clients, conclusion de contrats, et Conseiller les clients sur les questions d’évaluation.
  • Développement d’une méthodologie pour l’évaluation de l’immobilier, le calcul.
  • Préparation de la documentation du reporting, protection, et présentation des rapports d’évaluation pour les clients.
  • Examen des travaux d’évaluation immobilière effectués par des tiers.
  • Surveillance de la valeur marchande de l’immobilier et des taux de location du marché, afin de tenir à jour la documentation des rapports internes.

Quelles sont les offre de salaire sur le marcher de l’emploi dans l’immobilier ?

L’offre salariale moyenne d’un expert en évaluation immobilière en France est de 36 000 euros/an. Les jeunes spécialistes diplômés des départements financiers et économiques des universités – qui s’intéressent au domaine de l’évaluation immobilière – doivent connaître la théorie et les méthodes d’évaluation, les exigences des normes, les actes législatifs et réglementaires en matière d’évaluation. Le salaire de départ des experts débutants est de 2500euros/mois. Un salaire légèrement supérieur est promis aux candidats ayant de l’expérience dans le domaine de l’évaluation immobilière depuis au moins 1 an. L’expérience de la préparation d’expertises est recherchée et la connaissance des bases de la comptabilité et de la comptabilité fiscale est également utile. Le salaire des spécialistes qui sont en fin de carrière s’élève à 5500 euros/mois.

0Aucun Commentaire
Immobilier,

Immobilier d’entreprise: quels sont les différents immobiliers d’entreprises ?

L’immobilier d’entreprise désigne tout ce qui a trait au marché des transactions de l’immobilier des entreprises. Ces transactions peuvent se manifester par la vente, l’achat ou la location d’un bien immobilier. Ce secteur bénéficie de plusieurs aides accordées par la loi et régies par le décret du 28 août 2008.

Les types de biens immobiliers d’entreprise.

Les biens d’entreprises sont classés en deux catégories: les biens à usage professionnel et les biens non professionnels. Les professionnels comportent tout ce qui est en relation avec le travail de l’entreprise, que ce soit pour la fabrication, la production, les services proposés, etc. Globalement, ce sont ceux dont l’activité de l’entreprise en dépend, tels que les bureaux, les entrepôts, les usines, les hangars, etc.

Par contre, l’immobilier non professionnel comporte l’immobilier secondaire ou facultatif, qui n’est disponible que pour améliorer les conditions de travail. Ce sont, par exemple, les logements de fonction, les cantines, les dortoirs, les parkings, etc.

Lorsqu’une entreprise souhaite acquérir un bien, elle peut se tourner vers des sociétés spécialisées, qui ont pour mission de trouver à leurs clients les offres les plus avantageuses. Certaines sociétés, appelées société civile immobilière (ou SCI), offrent même des services de gestion de biens, ce qui s’avère vraiment pratique surtout pour les entreprises activant à grande échelle. On peut trouver aussi des professionnels particuliers qui peuvent guider et conseiller dans le choix du bien.

Il faut noter que ces immobiliers d’entreprise ne sont pas uniquement destinés aux investisseurs, ils peuvent être utilisés par tout le monde.

Conseils avant le choix d’un immobilier d’entreprise.

Le choix de l’immobilier d’entreprise ne doit jamais se faire au hasard, au contraire, il faut prendre toutes les dispositions nécessaires et bien comparer les offres. Voici quelques points à étudier avant d’opter pour l’immobilier adéquat:

  • La taille du bien: il est important que la surface du bien soit suffisante pour les besoins de l’entreprise, surtout si celle-ci est destinée à la production de produits divers (usines, manufactures, etc).
  • Le tarif: le tarif est un point déterminant. Il est essentiel qu’il soit selon votre budget. Le mieux est que vous déterminiez d’avance la somme que vous comptez dépenser pour l’immobilier, ainsi vous pourrez sélectionner vos recherches et vos négociations.
  • L’emplacement: c’est le point qui déterminera la réussite de l’entreprise ou non. L’idéal est que ce soit à un endroit animé avec une importante activité commerciale (capitale, zone commerciale, etc). Pour les usines et ateliers, il faut penser à un endroit qui ne dérangerait pas le voisinage.
  • L’aménagement: il faut penser à un immobilier facile à ordonner, avec des pièces installées de façon à garantir le bon déroulement du travail.
0Aucun Commentaire
Immobilier,

Risque scpi : investir en SCPI quels en sont les risques ?

Ces dernières années, l’investissement en SCPI a réussi à séduire de nombreux cœurs et il s’affirme de plus en plus comme le placement d’épargne idéal dans le milieu de l’immobilier. En effet avec la hausse des prix de logements, il est devenu beaucoup plus compliqué d’investir dans le logement qu’autrefois. Pour se consoler les souscripteurs ont néanmoins trouvé un moyen très efficace : l’investissement en SCPI.

Quels sont les avantages d’un investissement en SCPI ?

A l’heure où l’investissement immobilier classique est délaissé par les Français, l’investissement en SCPI ( société civile de placement immobilier ) apparaît comme le placement d’épargne idéal pour se faire un capital. Il faut dire qu’il implique de nombreux avantages :

  • Le bénéfice tiré à la fin est calculé en fonction de la somme réelle investie et non pas en fonction de la somme à laquelle ont été soustraits taxes et impôts.
  • La SCPI jouit de parts bien valorisées sur le marché.
  • Le rendement fourni par les SCPI est très attractif, et la concurrence qui existe entre les différentes SCPI y est pour grand-chose !
  • Quand vous achetez un logement ou autre et que vous l’investissez en SCPI, vous n’avez pas besoin de payer davantage pour les rénovations et réparations effectuées, le tout étant facturé par la société de gestion.
  • Rappelons également que l’investissement en SCPI est basé sur un principe de mutualité entre les souscripteurs. Les gains perçus ne dépendent donc pas de la propriété ni même du quartier mais de toute la région, voire parfois tout le pays. De ce fait les risques de pertes sont limités puisque c’est l’ensemble des gains qui est partagé sur l’ensemble des adhérents.

Vous l’aurez compris l’investissement en SCPI a de quoi courtiser les cœurs et les portefeuilles, pas étonnant que les Français en soient charmés !

Cela dit l’investissement en SCPI comme tout investissement comprend des risques. Quels sont les risques de faillite dans un placement en immobilier via la société civile ?

Les risques d’un investissement en SCPI

Parce que comme tout investissement l’investissement en SCPI comprend des risques, il est impératif de pouvoir bien les évaluer afin de peser le pour et le contre avant de se lancer.

  • Comme pour tout immobilier, vous pouvez rencontrer des difficultés à trouver des locataires.
  • Il se peut également que vous ayez du souci à récupérer votre tarif de mise à la revente : quand ce que vous avez donné dépasse ce que vous recevez.
  • Le SCPI vous prélève de l’argent annuellement pour la gestion de votre propriété : entre 8 et 10 %.
  • La liquidité est décrite comme le principal point faible de la SCPI, les gains ne sont réellement perceptibles que sur le long terme.

Il reste que les risque en SCPI sont mutualisés et donc concrètement très réduits, donc n’hésitez plus, foncez !

0Aucun Commentaire
Immobilier,

Loyer Pinel : quels sont ses avantages et ses risques ?

L’investissement immobilier et la location sont en constante évolution à cause de la forte demande d’une part et la richesse que cet investissement permet de procurer d’une autre part. En effet, la plupart des français optent pour un investissement en immobilier pour bénéficier de plus de revenus. De ce fait, la loi a placé un dispositif bénéfique aux investisseurs en immobilier qui s’appelle la loi Pinel qui lui, permet de bénéficier de certains avantages sur l’achat et la location d’un bien immobilier neuf. Nous allons vous présenter dans cet article les différents avantages auxquels, vous avez droit avec la loi Pinel mais aussi ses conditions d’éligibilité.

Quelles sont les différentes conditions exigées par la loi Pinel ?

La loi Pinel a pour but d’encourager les investisseurs à choisir des logements neufs et propose donc des avantages de défiscalisation sur ce type d’investissements. Pour bénéficier de la loi Pinel, il faut d’abord vérifier certaines conditions qui sont :

  • La catégorie du logement et pour cela, il faut que le logement soit de catégorie BBC ou RT2012 et il doit être réglementé et bien sûr neuf.
  • La zone géographique. Les zones géographiques des logements concernés par la loi Pinel sont définies par la loi. En effet, il y a uniquement 5 zones géographiques où il est possible d’acheter un logement pour bénéficier de la loi Pinel.
  • Le plafond du loyer et ce, en définissant le montant maximum exigé aux locataires par mois.
  • La limitation du nombre d’investissements et pour cela, sachez qu’ il est possible d’investir en Pinel deux fois par an seulement avec un revenu de 300000 euros sur chacun.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la loi Pinel ?

En faisant un investissement Pinel, vous pourrez bénéficier de plusieurs avantages notamment sur le plan fiscal. La défiscalisation Pinel dépend du prix de l’achat de votre logement, elle débute à partir de 12% de réduction sur la somme de l’achat et peut atteindre 21%, à condition que le bien en question soit mis en location pour 6 ans minimum.

Cependant, il faut faire attention pour ne pas tomber dans certains pièges de cette loi comme notamment le prix de l’achat du bien immobilier neuf qui est beaucoup plus cher qu’un logement ancien, les zones géographiques exigées ou la location et la revente du bien n’est pas évidente.

Comment définir le loyer d’un logement Pinel ?

Le calcul du plafond du loyer appliqué en Pinel dépend de trois critères importants qui sont :

  • La zone Pinel soit la zone dans laquelle se situe le logement Pinel qui elle, joue un rôle important dans la variation du loyer à payer.
  • La surface du logement qui détermine aussi la variation du loyer.
  • Le barème loyer Pinel. Il est déterminé par la loi et il prend les valeurs suivantes : Zone A 12.59€;/m² Zone Abis 16.96€;/m² zone B1 10.15€;/m² zone B2 8.82€;/m²
0Aucun Commentaire
Immobilier,

Défiscalisation immobilière : en quoi consiste la défiscalisation immobilière ?

Les gens ont tendance actuellement à investir dans le domaine de l’immobilier. Pour ce, il existe divers mécanismes de défiscalisation immobilière qui permettent de s’investir dans le domaine de logement. Cet investissement consiste à mettre ces logements en location pour bénéficier de la réduction des impôts. Dans cet article nous allons voir ce qu’est la défiscalisation et divers mécanismes.

Défiscalisation immobilière : qu’est-ce qu’une défiscalisation immobilière ?

La défiscalisation est un mécanisme qui permet d’encourager l’investissement dans l’immobilier ayant pour but la récupération de l’investissement en question sous forme de réduction des impôts. L’avantage de ce dispositif consiste à payer moins d’impôts sur la totalité des revenus et ce sur une période bien définit. Cette période diffère généralement selon le type du dispositif choisi. Les investissements de ce genre sont classés parmi les meilleurs placements préférés par les français car ils disposent d’un large choix de dispositifs sur le long terme.

Immobilier

Défiscalisation immobilière : quels sont les différents types de défiscalisation immobilière ?

L’état est l’acteur principal dans ce service. Il encourage l’investissement dans la construction des logements neufs ou même les opérations de réhabilitation des logements les plus anciens. Pour ce, les différents dispositifs qui existent sont issus des différentes lois d’incitation fiscales.

  • La loi Panel : cette loi incite les investisseurs à investir dans les biens neufs. En opérant de la sorte, ils seront bénéficiaires d’une économie d’impôt respective de 12%, 18% ou 21% pour des périodes de 6, 9 ou 12 ans. La loi Panel, exige que l’immeuble en question soit une résidence principale du locataire lui-même. L’investisseur de son côté est tenu de respecter les loyers fixés en fonction des zones géographiques tout en ne dépassant pas le seuil de ressources. Le plafond fiscal est fixé à 300 000 euros à travers lequel un investisseur peut acheter un bien plus cher.
  • La loi Censi-Bouvard : cette loi permet d’avoir des réductions d’impôts quand une personne investit dans les logements meublés. Ces derniers doivent faire partie de l’une de ces catégories : résidences de tourisme classées, résidences pour étudiants ou résidences pour séniors, …etc. L’investisseur peut bénéficier ainsi d’une réduction d’impôts de 11% du prix total du revient de l’immeuble si le bail commercial signé est d’une durée de 9 à 12 ans.
  • La loi Malraux et loi Monuments historiques : cette loi incite à l’investissement dans la remise à l’état des centres villes historiques. En effet, un projet situé dans une Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysagé (ZPPAUP) permet à l’investisseur de bénéficier de 30% ou 22% du montant total des travaux de réparation. Ce montant varie en fonction de la zone géographique dans laquelle se situe le projet.
0Aucun Commentaire